Comment peindre le bois comme un professionnel ?

Parce que la peinture sur bois semble être un projet tellement élémentaire et infaillible, beaucoup de gens se précipitent sur le travail ou tentent des raccourcis qui donnent de mauvais résultats. De plus, avec l’avènement de surfaces prêtes à être peintes, comme les cloisons sèches et les boiseries et revêtements apprêtés, la peinture sur bois devient peu à peu un art perdu. Apprenez à maîtriser les techniques de peinture de haute qualité des surfaces en bois, et transformez-vous en peintre de qualité professionnelle, en passant du statut de peintre amateur de week-end à celui de peintre professionnel.

Les outils et fournitures dont vous aurez besoin

Peinture d’intérieur acrylique et latex

Appret

Pinceau de 2 1/2 pouces

Ensemble de rouleaux recouverts d’une mousse de haute densité

Plateau de peinture et revêtement

Toile en toile ou papier d’entrepreneur

Bâche plastique

La bande du peintre

TSP (phosphate tri-sodique)

Ponceuse orbitale aléatoire

Papier de verre pour la ponceuse, grains #180 et #220

Masque anti-poussière ou respirateur

Tissu d’emballage

Aspirateur de magasin

Des chiffons de coton doux et propres

Additif pour peinture tel que Penetrol ou Floetrol (facultatif)

Instructions

01 – Couvrir les surfaces qui doivent rester propres

Draper une bâche plastique sur toute surface qui ne sera pas peinte. Cela comprend, sans s’y limiter, les revêtements de sol, les meubles, les radiateurs, les murs adjacents, les bureaux et les tables. Les petites pièces, telles que les lampes, les chaussettes et les tapis de sol, doivent être entièrement retirées de la pièce. Posez du papier d’entrepreneur ou une toile sur la bâche plastique dans les zones où vous allez marcher. Fixez la bâche plastique avec du ruban adhésif pour peintre.

02 – Nettoyez la surface de travail

Mélangez le TSP (ou le substitut de TSP) avec de l’eau tiède dans les proportions recommandées par le fabricant. Trempez un chiffon dans l’eau, pressez-le fermement pour le sécher, puis essuyez la surface pour enlever toutes les huiles, la saleté et la crasse. Rincez la zone avec de l’eau chaude et un chiffon propre.

03 – Poncez le bois

Poncez le bois avec un papier à grain fin de type #180, en portant un masque anti-poussière ou un respirateur. L’objectif n’est pas d’enlever tous les revêtements et toutes les teintures du bois, mais simplement de lisser la surface et de créer quelques « dents », ou légères rayures, pour faciliter l’adhérence de la peinture.

Si vous poncez des meubles et d’autres pièces dont la surface est inégale, passez au ponçage manuel afin que le papier de verre puisse mieux épouser la forme de la pièce

04   – Nettoyer la poussière

Après le ponçage, enlevez soigneusement la poussière de la surface. Commencez par un aspirateur d’atelier équipé d’une brosse. N’utilisez pas de souffleur, car cela ne ferait que redistribuer la poussière sur la surface. Une fois que vous avez enlevé la plus grande partie de la poussière avec l’aspirateur d’atelier, utilisez un chiffon ou un chiffon en coton trempé dans l’eau et bien essoré pour enlever le reste de la poussière.

05 – Amorcez le bois

Bien mélanger l’apprêt et l’appliquer au pinceau ou au rouleau. Après séchage, si l’apprêt semble transparent sur le bois, appliquez une deuxième couche. L’apprêt aura un aspect et un toucher crayeux, mais la peinture l’adoucira.

06 – Poncez l’apprêt pour le rendre plus lisse

En raison de la texture inégale de l’apprêt, il est nécessaire de le poncer avant de peindre. Utilisez un papier de verre très fin de grain 220 et appliquez une légère pression pour éviter de creuser l’apprêt. Retirez la poussière de l’apprêt avec une brosse rapide de l’aspirateur d’atelier, puis passez légèrement le chiffon d’adhérence.

07 – Peignez le bois

Pour les surfaces très irrégulières, telles que les meubles, les moulures de couronnement et les garnitures, il est préférable de n’utiliser qu’un pinceau. Pour les surfaces qui présentent des éléments larges et plats, l’utilisation d’un rouleau en mousse à haute densité vous aidera à faire le travail plus rapidement.

Tamponnez l’extrémité des poils du pinceau sur une épaisseur d’environ 1,5 cm seulement à chaque fois que vous chargez le pinceau. Transférez la peinture sur le bois, en tirant le pinceau par petits coups parallèles au grain du bois. Gardez un bord humide en permanence pour éviter les marques de chevauchement. N’ajoutez pas une deuxième couche de peinture pendant cette étape, car cela peut provoquer une déchirure de la peinture.

Pour peindre au rouleau, insérez la doublure du bac à peinture dans le bac à peinture, puis versez environ 4 onces de peinture dans le bac. Tamponnez délicatement le rouleau dans la peinture. Roulez la peinture de haut en bas sur la pente du plateau plusieurs fois pour répartir la peinture sur le patin du rouleau.

Transférez le rouleau sur le bois. Roulez la peinture sur le bois, en commençant par une légère pression seulement. Les couvre-rouleaux en mousse haute densité ont tendance à emprisonner la peinture dans le patin du rouleau, vous devrez donc peut-être augmenter doucement la pression pour libérer la peinture.

08 – Poncez  et ajoutez une autre couche

Vous pouvez généralement obtenir une couche encore plus lisse si vous optez pour le ponçage et la peinture une dernière fois. Le ponçage de la couche de peinture précédente permet de faire disparaître les bosses et les incohérences introduites par le rouleau ou le pinceau. Utilisez un papier de verre à grain très fin, comme le grain #220. Fixez le papier à la ponceuse orbitale et faites-le passer très légèrement sur la surface. N’appliquez pas de pression sur la ponceuse autre que le poids de la ponceuse elle-même.

Après le ponçage, ouvrez la toile adhésive, ramassez-la mais sans la serrer, puis faites-la glisser légèrement sur la surface. Une pression trop forte sur la toile d’accrochage sera contre-productive, car la cire incrustée dans la toile d’accrochage sera alors pressée sur la surface. Maintenant, le bois doit être propre et lisse au toucher. Terminez par une dernière couche de peinture.

Conseils pour l’achat et l’utilisation d’outils et de matériaux de peinture

Pinceaux et rouleaux de mousse

Faut-il utiliser un pinceau ou un rouleau pour peindre le bois ? La réponse est les deux. Les rôles du pinceau et du rouleau se chevauchent dans ce projet, un outil compensant les lacunes de l’autre. Un bon exemple est la technique appelée « back-brushing », dans laquelle le rouleau est immédiatement suivi par le pinceau pour éliminer les lignes et les coulures.

Les rouleaux couvrent rapidement de grandes surfaces, mais ils ne peuvent pas atteindre les coins. Un rouleau en mousse de haute densité absorbera moins de peinture qu’un rouleau en microfibre classique utilisé sur les murs. Cela se traduit par une surface de peinture plus lisse, sans texture perceptible. Les pinceaux sont efficaces pour peindre les coins et les bords, mais ils prennent beaucoup de temps lorsqu’il s’agit de peindre de grandes surfaces. Achetez un pinceau de qualité. Évitez les marques génériques bon marché, car elles risquent d’éparpiller leurs poils sur votre peinture humide.

Revêtements de surface

La bâche plastique, les déchets de carton, les journaux et les draps de lit seuls ne fonctionnent pas bien parce qu’ils sont trop glissants ou parce qu’ils permettent à la peinture de s’infiltrer à travers le matériau. Il faut plutôt combiner les deux. Commencez par une couche inférieure de bâche plastique pour éviter que la peinture ne s’infiltre à travers. La couche supérieure d’une toile de peintre ou de rouleaux de papier d’entrepreneur bon marché retient également la peinture, mais il s’agit plutôt de fournir une surface antidérapante sur laquelle vous pourrez marcher.

Apprêt

L’application d’une couche de fond sur le bois avant la peinture n’est pas seulement une étape importante ; elle permet de séparer le travail de peinture de qualité professionnelle d’un travail d’amateur. Les apprêts sont formulés chimiquement pour adhérer aux surfaces problématiques et pour donner à la peinture une surface uniforme sur laquelle elle peut se fixer. Les apprêts permettent d’éviter des problèmes tels que les solins, qui donnent l’impression que certaines parties de la peinture finale ont été peintes avec des brillances différentes. Avec les solins, une zone peut sembler brillante tandis qu’une autre aura l’air plate. L’ensemble de ces éléments donne un aspect très inégal et peu attrayant.

Utilisez une marque d’apprêt de haute qualité, telle que Kilz ou Zinsser. Kilz propose plusieurs options, dont une version à faible odeur d’huile. Zinsser propose plusieurs sélections et dispose également d’un apprêt à base de gomme-laque. Vous pouvez gagner du temps et obtenir une couche de peinture plus lisse en faisant teinter votre apprêt dans la couleur de votre choix si les instructions du fabricant le permettent. Assurez-vous que l’apprêt teinté ne correspond pas exactement à votre couleur de peinture éventuelle ; vous voulez juste qu’il soit teinté dans ce sens mais vous ne voulez pas une correspondance exacte. Pendant le processus de peinture, vous devez être capable de faire la différence entre votre couleur finale et l’apprêt séché.

Les additifs pour peinture

La peinture peut devenir collante et créer des traces de pinceau si vous prenez trop de temps à peindre. Vous pouvez soit accélérer le rythme, soit acheter un additif qui prolonge votre temps de travail. Le Pénétrol et le Floetrol sont des additifs populaires qui permettent d’obtenir des coups de pinceau plus doux. Évitez de peindre sous un ventilateur ou une bouche d’aération ou en plein soleil, car tous ces éléments accélèrent le temps de séchage et rendent la peinture collante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *